L'univers d'Amaranth

Forum RPG
 

Partagez | 
 

 Moi c'est Kamaël et toi? Bah.. laisse tomber ça m’intéresse pas. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Moi c'est Kamaël et toi? Bah.. laisse tomber ça m’intéresse pas. [Terminé]   Mer 19 Juin - 18:36

[Plop~ Je me permet de modifier la mise en page de ma présentation. Je trouve pas la votre super adaptée x') Toutes les informations demandées seront présentes, bien sur~]



Fiche d'identité:
Prénom: Julian mais il se fait appeler Kamaël.
Nom: Dreyn.
Age: 22 années.
Statut: Célibataire.
Race: Lycanthrope.
Classe: Assassin.
Rang: Simple "mercenaire".

Particularités: A présent lycanthrope, les beaux yeux verts émeraude de Julian ont laissé place à des yeux d'un jaune prononcé. En effet, même en forme humaine, les yeux de celui-ci restent sous leur forme de lycan. Un problème présentant beaucoup d'inconvénients pour peu d'avantages. Comme une sorte d'anomalie, cela lui permet d'avoir une vision de meilleure qualité et surtout, de voir dans l'obscurité. Malheureusement ses pauvres yeux sont plus sensibles à la lumière et il est obligé d'utiliser quelques ruses pour masquer son regard afin qu'on ne devine pas au premier abord qu'il n'est pas normal.
Rajoutons à ça son alcoolisme et son fort penchant pour les cigarettes et nous aurons à peu près ce qui lui est propre. Mais après tout, les dommages éventuels sont vites régénérés par son côté lycan.  
A noter aussi le fait qu'il possède le tout premier fusil de précision fabriqué par un génie d'armurier. Le processus de rechargement étant long, il ne peut tirer qu'un coup, sa cible devant être à moyenne ou longue distance. 

Spoiler:
 



Description physique:
Description physique en forme humaine:
Lors d'une première rencontre, le regard de ce jeune homme peut être lourd à supporter les premières secondes. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il vous épie dans les moindres détails et sans se gêner, de la tête aux pieds, une clope toujours au bout des lèvres. Mais ne vous en faites pas, ce sera la seule fois qu'il le fera, ou du moins dans la majorité des cas.
Alors ce regard couleur soleil? Vous ne l'apercevrez quasiment jamais. Julian porte presque tout le temps des lunettes teintées empêchant qu'on remarque cette couleur étrange. Et si jamais il est vraiment obligé d'enlever ses lunettes, il met des lentilles de couleur ramenant son regard à une teinte beaucoup plus normale: le vert clair. Ne cherchez pas à savoir ce que ressent ce lycan en le regardant dans les yeux, ils font office de mur émotionnel.
Un visage fin, mais des lèvres dessinant constamment un sourire pouvant être amusé, moqueur, joyeux ou encore mélancolique.. Autrement dit: un visage doux gâché par un différents sourires faisant penser qu'il n'en a rien à foutre d'absolument tout. Sa chevelure devenue blanche prématurément vient du fait d'un énorme stress aussi bien émotionnel que physique qu'il a vécu l'année de sa transformation. Coupée assez courte, il aime laisser des mèches rebelles lui arriver sur le visage. Pour le reste du corps, Julian possède une musculature plutôt bien développée et surtout parfaitement dessinée sur son corps: un de ces petits restes de son service.
Côté vestimentaire, le lycan aime s'habiller décontracté en restant classe malgré son manque de moyens. Ses habits ne sont cependant pas de marque (Il n'en a pas du tout les moyens). Par contre ne pensez pas que sa pauvreté fait de lui quelqu'un de sale qui ne se lave pas, au contraire Julian est très à cheval sur l'hygiène.
Ce lycan, lorsqu'il est en forme humaine, dégage une odeur particulière, mélange de parfum classique, de tabac et d'alcool. Le pire, c'est que cette odeur est tout à fait supportable contrairement à ce que l'on pourrait penser.

Description physique en lycan:
Douleur intense...
Le seul groupe nominal qui pourrait servir de sujet lorsque l'on parle de la transformation en lycan. Sentir chaque os de son corps se briser, chaque organe de son corps grossir et se déplacer, vomir tout ce qu'on a dans l'estomac si on a la malchance d'avoir manger avant, perdre le contrôle pour laisser place à une bête assoiffée de sang. Julian n'a rien de particulier lorsqu'il est changé en loup-garou mis à part ses magnifiques yeux. Un poil châtain foncé, une musculature sur-dimensionné et des crocs énormes. Cependant, ce lycanthrope est particulièrement calme. Il ne laisse jamais place à une rage incontrôlable, surtout lorsqu'il est accompagné d'autres de son espèce.

Description mentale:
«Trop sûr de lui, sans gêne, un sale idiot en somme.»
Voilà les mots qui vous viendront à l'esprit lorsque vous allez rencontrer Julian.
Une chose est sure, il est très calme, parfois même trop. Il en faudra beaucoup pour l'énerver, sans compter qu'il a toujours un coup dans le nez. Sa boisson préférée? Le plus fort que vous avez. Rapide et efficace. Plusieurs petits coups dans la journée et il ne pense plus à ce qui le ronge constamment. Pour lui, il n'a plus aucun honneur et il ne sert à rien de chercher à le récupérer, il est tombé trop bas pour ça. Ju' impose cependant le respect. Anciennement chef dans l'armée du "grand Roi" il n'a pas perdu de son charisme inné. A son avis, la justice n'existe en rien car elle est totalement faussée, elle n'est en aucun cas une valeur sure, il en a fait trop de fois l'expérience.
Dépressif à un point peu imaginable, les seules choses auxquelles il se raccroche sont: l'argent et l'alcool. Ce lycan sait être reconnaissant à sa manière et sera toujours prêt à tout pour ceux qu'il apprécie. Côté lycantropie, il n'est pas du tout à l'aise avec ce qu'il considère être une maladie. Il ne supporte pas la douleur causée par la transformation mais il prend ça pour une punition qu'il pense mériter.  



Histoire:


C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut~

♠️Au commencement... †♠️

-Sa mère est décédée suite à l'accouchement... Elle n'a pas supporté la césarienne. Quelqu'un sait où est le père de ce garçon?

Les sage-femmes s'échangent des regards attristés, la mère est arrivée d'elle-même à l'hôpital et n'a pas eu le temps de donner plus d'informations. Il faut donc appeler les services sociaux, confier ce gamin tellement mignon à des personnes de confiance capable de s'occuper correctement de lui..

Pauvre gosse... Il ne connaîtra jamais ses vrais parents. Espérons que ce bout-de-chou sera quand même heureux.

L'une d'elles ne peut s'empêcher de jouer avec le petit nez du garçon qui semble apprécier. La représentante ne tarde pas à arriver.

Un peu de paperasse...

Ils emmènent le gosse en orphelinat le temps de chercher le père ou dans le pire des cas lui trouver une famille d'accueil. A ce moment, qui peut savoir tout ce que va vivre ce petit bonhomme?



Ce n'est que quelques jours plus tard qu'un petit couple se présente pour garder l'enfant, les Dreyn.

Encore de la paperasse...

Ça y est, le petit est un Dreyn et son prénom sera Julian. Les parents y ont réfléchis pendant longtemps et sont assez fiers de leur trouvaille. Ils ont des projets plein la tête pour lui, une chose est sure c'est qu'ils seront toujours là pour lui. Comment résister à ce petit regard émeraude?

Trop craquant.

Enfin... C'est ce qu'ils croient en ce moment.

♠️16 années plus tard... †♠️

Douleur...

Un coup après l'autre, Julian se fait massacrer au sol par trois types qui, manifestement, apprécient ce défouloir gratuit. Laissant échapper des grognements de douleur, le jeune homme est impuissant malgré ses nombreuses tentatives pour se défendre.
C'est vrai que sur ce coup il a vraiment merdé. Il ne vaut mieux pas trop chercher les ennuis dans les bas-quartiers. Et pourtant... Julian est très doué pour ça.
Les minutes passent, les coups pleuvent sans relâche sur le corps de l'adolescent. Bien sur, toutes ses connaissances sont présentes... l'humiliation est énorme. Personne ne fait rien, ils le regardent tous comme si c'est normal. Ils ne comprennent pas ce qu'il ressent, eux préfèrent lécher les bottes de ces chiens. S'il le pouvait, le garçon les tuerait tous presque avec joie.
Le massacre ne tarde pas à s'arrêter, le garçon est incapable de se lever pour le moment.

- Joue plus à ça avec nous débile ou j'te promets que ça sera pire la prochaine fois!

Un nouveau grognement en signe de réponse suffit. Le petit groupe s'en va doucement en se moquant de lui. Puis tout le monde finit par partir, le laissant seul. Se levant avec grandes difficultés, Julian rentre tant bien que mal chez lui sans ses affaires. A peine le temps de refermer la porte derrière lui que...

Haine...

Sarah, sa mère adoptive se met à lui crier dessus à cause de son retard. Son pseudo-fils enchainant connerie sur connerie, elle a de plus en plus de mal à le supporter. En fait, elle ne peut déjà plus le supporter.
Ce n'est que lorsqu'elle remarque les blessures de celui-ci qu'elle se calme et devient livide.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé?
- Rien, rien. Laisse tomber.
- Dis-moi!
- Fais pas chier Sarah...

Une marche après l'autre, Julian monte une à une les vielles marches de escalier et se dirige vers sa chambre. Un fois la lourde porte de sa chambre fermée, il s'étale sur son lit, un sourire aux lèvres. Aujourd'hui, il a pris vraiment cher mais ce n'est que partie remise...
Il n'aime pas ses parents et fait tout pour que ça soit réciproque. Mieux vaut être seul qu'aussi ennuyeux...
Ce n'est que plusieurs dizaines de minutes plus tard qu'il se décide enfin à sortir de sa chambre pour aller se laver et désinfecter ses petites plaies.

♠️Le lendemain... †♠️

Ennui...

Les cours, qu'est-ce que c'est inutile..

Julian n'a pas eu le choix, ses parents l'ont obligé à faire des études pour ''trouver un travail respectable''. Il sait bien que tôt ou tard il va tout laisser tomber. Il n'y a rien de pire que les calculs ou encore l'histoire pour se faire chier pendant ses journées. Matières inutiles qui ne serviront quasi jamais.. Enfin c'est ce qu'il pense.
Assis dans le fond de la classe dans un coin, l'adolescent s'endort pendant le cours. Ce qui n'échappe pas au professeur...

- Mr Dreyn s'il vous plait! Vous pourriez rester chez vous si c'est pour dormir en classe.
- J'aimerais bien crois-moi. Mais bon, je suis un peu obligé de venir alors fais pas chier et laisse-moi pioncer.

Julian a parlé sèchement, un sourire arrogant aux lèvres. Toute la classe se met à rire ce qui énerve leur enseignant.

Fait chier...

Le jeune homme se retrouve dans le bureau du responsable après s'être pris une bonne claque. Assis comme un idiot devant un homme qui commence à avoir de l'age, il ne dit mot. Le proviseur le connaît bien et n'en peut plus lui aussi de l'irrespect de cet adolescent. Disons que ce n'est pas la première fois qu'il le voit et il sait très bien que s'il ne fait rien ce ne sera pas la dernière.

- Écoute Julian, ce n'est plus possible là. Je crois que je vais être obligé de t'expulser de ce lieu. Tu as déjà frappé ton professeur de calculs ( Et ne me dis pas que ce n'est pas toi. ) et je t'ai retrouvé plus d'une fois en train de te battre ou de taguer les murs du bâtiment. Cette fois-ci c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. J'envoie une lettre à tes parents, on va régler ça.

Le proviseur a parlé sur un ton totalement calme... On pourrait croire qu'il est heureux de renvoyer un élève qu'il juge perdu du système.

Colère...

Julian se lève d'un bon, renversant sa chaise violemment, et avant que l'homme en face de lui n'ait eu le temps de sortir un mot il quitte la pièce d'un pas décidé...
A ce moment là, le jeune homme sait très bien qu'il hait le monde entier. A peine dehors, il sort une clope et s'en va cette fois-ci à pas lents. C'est drôle, mais le ciel semble être de la même humeur que lui, sombre et maussade..

♠️Deux ans plus tard... †♠️

Mature?

Dix-huit ans, enfin. Julian a arrêté les cours depuis qu'il s'est fait expulser. Ses parents adoptifs ont attendus avec impatience le jour de sa majorité pour le virer gentiment de chez eux. Mais ça, ce n'est pas grave. Complètement désespéré, le jeune homme fraichement majeur a trouvé sa voie, la voie du sacrifice. N'ayant rien à perdre et surtout pour seul objectif de se trouver un objectif, il s'enrôle dans l'armée. Rien de plus simple, une visite pseudo-médicale et un peu de paperasse. Julian est impatient, enfin il trouve quelque chose qui l'attire. Il commencera troufion et finira aussi haut gradé qu'il le pourra. Il se voit déjà commander ses hommes et enfin trouver sa place dans ce monde...

...

- Arrête de rêvasser petit idiot! Qu'est-ce que je viens de dire!?
- Je sais pas chef.
- Et pourquoi tu sais pas!?
- Parce que je n'ai pas écouté chef.
- Trente pompes! Et pour tout le monde! Allez!

Dans un soupir général, tous s'exécutent. C'est la première semaine d'entrainement pour Julian qui, malgré de nombreuses envies meurtrières envers son instructeur, est de plus en plus motivé. L'entrainement physique est dur mais il tient le coup, il se tait et s'exécute comme un bon soldat ou comme un bon toutou suivant le point de vue. Il est prêt à tout pour réussir et son instructeur le sait très bien, même à arrêter de fumer comme le lui a ordonné celui-ci.

Et les jours passent...

Arrive l'entrainement au tir. Son tout premier, Julian est sous pression. Pour lui, il n'a pas le droit à l'erreur. Son arme en main, il a suivi toutes les consignes de l'instructeur. Maintenant en position de tir, il vise la cible d'entrainement. Son cœur bat vite, il peut sentir chaque pulsation de celui-ci. Ça y est, il pense avoir un bon point de vue.

- Bon tu te magnes petit idiot! Y en a d'autres qui attendent.

Le jeune militaire du rang caresse la gâchette, le coup part, il ne s'y est pas attendu, la balle a touchée sa cible mais légèrement à côté du cœur. Déçu, il ne remarque pas les yeux admiratifs de son instructeur.

- Si j'te connaissais pas, j'pourrais presque croire que t'as du talent. Allez, suivant!

Julian se retire donc d'un pas rageur. Et les semaines passent ainsi... Il se rend vite compte qu'il a un vrai talent pour le tir.



- Alors petit, tu veux faire quoi? T'es presque un bon putain de soldat grâce à moi, il faut que tu choisisse une voie maintenant.
- Je veux rester sur le terrain et m’entraîner en tant que tireur, chef. Enfin...
- Enfin quoi? J'suis tout à fait d'accord avec toi, t'as le tir dans le sang petit. Mais il va falloir que tu bosses pour gravir les échelons bonhomme. J'suis sur que tu seras un soldat parfait d'ici quelques années. En attendant t'es qu'un troufion, compris!?
- Oui chef.

Se mettant au garde-à-vous, le jeune homme fait son salut à son instructeur qui sourit en le lui rendant.

♠️† Deux ans plus tard †♠️

- Je l'ai...
- Non, c'est trop risqué.
- Je vous dis que c'est bon!
- Vous avez ordre de ne pas...

Concentration.

Julian est positionné sur un toit à un angle de rue, son fusil de précision pointé vers un groupe de rebelles dans une épicerie. La situation est délicate, forcément ces hommes ont pris des otages, ils sont armés et dangereux. Le soldat sait qu'il peut régler le problème d'un seul tir, il le faut. Le tir est cependant difficile, le chef du groupe se sert d'une jeune fille comme bouclier qu'il sert contre lui.. Il n'a pas le droit à l'erreur mais il en est capable, il l'a déjà fait tant de fois...

Déterminé.

Sa respiration devient inaudible, son cœur bat si lentement qu'il en oublie son existence, son doigt commence à frôler la gâchette.

- Dreyn, ceci est un ordre direct! Vous n'avez pas l'autorisation d'ouvrir le..
- Préparez-vous à y aller.

Le coup de feu retentit.

Julian ferme les yeux, la fille à bouger au dernier moment et s'est alignée avec la cible. Le chef du groupe et son otage tombent en même temps, morts d'une balle dans la tête. Au même moment, l'équipe d'intervention entre et s'occupe des derniers criminels à coups d'épées bien placés. Le sniper ne veut pas rouvrir les yeux, il vient de prendre une vie innocente. Sa vie vient de basculer, pas pour le meilleur mais bel et bien pour le pire du pire.

♠️† Cinq ans plus tard †♠️

Sad tears running down your cheek ...
Sad tears ... why are you running?
That doesn't change anything.
Apart from adding some remorse over my already tormented mind …

♠️

Essuyant sa lame avec un drap qu'il jette en boule plus loin, face à un homme couché par terre, sans vie, l'assassin fixe de son regard vide les larmes perlant encore sur les joues de son contrat. Ce type l'a supplié à genoux, ne semblant pas vouloir accepter la mort, prétextant avoir une femme et des enfants.
Et alors? Ce n'est pas parce qu'il a une famille qu'il vaut mieux que d'autres...
Seulement voilà, il a encore hésité: faute grave dans la pratique de son métier sans compter que depuis plusieurs nuits, quelques sombres esprits viennent le hanter lors de son sommeil... certainement un juste châtiment.
Faire son boulot ne semble cependant plus aussi facile qu'avant, lorsqu'il n'arrivait pas à cesser de penser à sa seule motivation... la vengeance contre le monde entier et bien sur, l'argent. Plus le temps passe et moins son courroux se fait sentir...
Sans regrets. J'ai déjà pris une décision, je la tiens...
L'homme sans cœur ne peut s'empêcher de plonger son regard dans celui sans vie du brave père de famille. Qu'a-t-il fait celui-là?

♠️

Un cri inhumain...

Le son assez strident retentit dans toute la maisonnée, faisant rapidement réagir le mercenaire. Seulement, à peine a-t-il le temps de se retourner qu'il se prend une monstrueuse bête aux crocs acérés en pleine face. Surpris, il se retrouve au sol …

Une grande et inattendue douleur au bas-côté.

Il ne peut retenir un cri, la bête reprenant forme humaine s'empresse de s'écarter sans doute écœurée par son propre geste. Le manteau du jeune homme s'imbibe peu à peu de liquide pourpre...
A peine le temps de s'apercevoir qu'il a une large morsure là où la douleur se fait le plus ressentir qu'il se relève... sous le coup de l'adrénaline certainement.
La jeune femme effrayée recule jusqu'à devoir s'arrêter, dos au mur.
La respiration de l'assassin s'accélère, constatant malgré lui que ses forces l'abandonnent rapidement.
La baraque était vide , j'avais vérifié!
Sa lame sort rapidement de son fourreau à sa botte, finissant une ou deux minutes plus tard par s'abreuver du sang de la fille lycanthrope de l'homme à qui elle a déjà pris la vie une dizaine de minutes plus tôt.



Elle a les même yeux qu'elle...

Le cadavre à ses pieds...

♠️

C'est à genoux que Kamaël essaye de reprendre son souffle malgré l'atroce douleur se faisant sentir lorsque ses poumons se gonflent de manière saccadée. Les dents serrées aussi fort que sa mâchoire le lui permet et au bord de l'évanouissement, l'ex-soldat regarde son sang couler de sa plaie, sa vision se troublant peu à peu. La blessure n'est cependant pas très profonde, la fille n'a pas planté ses crocs entièrement, avec un peu de chance et de volonté il a quelques chances de s'en sortir ...

Une brume noire lui masque peu à peu la vue … A peine le temps de trouver un truc pour compresser sa plaie qu'il s'évanouit.



Welcome to my world of insanity...

Contrat après contrat, Kamaël s'est fait à l'idée que tuer n'est en fait pas grand chose, un acte serte mauvais mais pas aussi dramatique que ce que certains essayent de faire croire. C'est dans ce que l'on pourrait appeler un cauchemar que l'assassin se revoit pendant un certain temps commettre de nouveau les meurtres qu'il a déjà commis... de son premier à celui qu'il vient de finir. Une ou deux dizaines de visions plus tard, il entend enfin la voix grave d'un homme s'adresser à lui, alors qu'il se voit égorger le garde d'une ancienne cible... son regard aussi vide que le cadavre tombant bientôt à ses pieds.
- Tu ne réagis pas. Ça ne te fait rien?
- Je ne vois que du travail bien fait, je ne vois pas non plus en quoi je dois réagir...
- Tu n'es qu'un monstre. Tu n'as d'humain que le corps dans lequel tu résides, tu mérites la mort qui t'attend.
- Je sais.
Les lèvres de Kamaël s'étirent en un léger sourire sans joie.

Tout devient pourpre …

Le visage de sa première victime innocente apparaît maintenant devant lui. Elle qui s'est fait ôter la vie par son incompétence.
- C'est bien, ton regard commence enfin à exprimer quelque chose. Dis-moi: elle aussi tu l'as tuée non? Tu n'as pas vraiment fait d'efforts pour la sauver elle qui pourtant comptait sur toi.
- J'ai fais ce que j'avais à faire. Tous les autres otages s'en sont sortis grâce à moi..
- Et alors? Tu crois que c'est une raison valable? Et pourtant tu continues à tuer en pensant ne pas en sentir les conséquences. Tu en veux une de conséquence? Personne ne peut être un minimum proche de toi sans courir le risque de mourir à son tour.
- Ferme-la.
- Je pense que tu ne dois pas mourir... la vie est déjà un enfer pour toi, la mort te serait trop douce...
- Ta gueule, tu ne sais rien!

Sa douleur au bas-ventre se fait de nouveau ressentir de plus en plus fortement, il aperçoit peu à peu ses vêtement se salir de son propre sang. Sa respiration s'accélère devenant de plus en plus saccadée. Le jeune homme se réveille brusquement.

Voilà que je me mets à délirer. Le jugement dernier n'existe pas. J'ai rêvé , j'ai simplement déliré...



C'est après avoir brusquement ouvert d'un coup de pied la lourde porte de la maison isolée en foret que le mercenaire au regard vide s'en va, une main plaquée sur sa plaie qui, au moins, a arrêté de saigner. Il laisse derrière lui le cadavre d'un père et sa fille, il sera payé demain. Il n'a plus qu'à laisser une rose rouge face à la porte d'entrée, symbole de respect et de courage.


Le tueur parfait ne peut avoir d'amis, il n'a que des victimes. La vie est inutile, lorsque l'on prend une vie, on ne prend rien qui n'ait de la valeur. Mes sentiments ne doivent plus exister, je dois être aussi parfait qu'une lame. Je suis une arme, et celui qui me porte est celui qui me paye. Je m'appelle Kamaël et me voilà devenu un abominable monstre..




Hors RPG:


Pseudo: J'en ai plein~
Age: 18 ans.
Passions, hobbies: Le sport en général, lecture, écriture et par dessus tout.. Sortir m'amuser~
Comment avez-vous découvert le forum?: C'est un secret What a Face
D'où vient votre avatar?: Bonne question. J'en sais rien x')
Revenir en haut Aller en bas
Neige Crocgivré
Citoyen
avatar

Messages : 139
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 20

Inventaire
Âge: 16 ans
Arme(s) et/ou Familier: Arc, épée
Magie:

MessageSujet: Re: Moi c'est Kamaël et toi? Bah.. laisse tomber ça m’intéresse pas. [Terminé]   Mer 19 Juin - 22:19

J'adoooore ton histoire !
Pour moi tout est bon, il faut juste la deuxième validation et tu pourras rp avec nous Wink

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vhan Crocgivré
Roi des Animorphes
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 23
Localisation : Partout où il y a de la place =D

Inventaire
Âge: 35
Arme(s) et/ou Familier: aucune
Magie:

MessageSujet: Re: Moi c'est Kamaël et toi? Bah.. laisse tomber ça m’intéresse pas. [Terminé]   Jeu 20 Juin - 23:14

Je valide

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moi c'est Kamaël et toi? Bah.. laisse tomber ça m’intéresse pas. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moi c'est Kamaël et toi? Bah.. laisse tomber ça m’intéresse pas. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kamaël
» Sheiko/Kamaël
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» drôle de bestiole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'univers d'Amaranth :: Information :: 
Présentations
 :: Présentations Abandonnées
-
Sauter vers: