L'univers d'Amaranth

Forum RPG
 

Partagez | 
 

 Essai d'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myladu
Citoyen
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 22

Inventaire
Âge: 21
Arme(s) et/ou Familier: Epée avec dans la garde la bague préférée de sa mère. Poignards qu’elle cache dans une ceinture dans son dos pour favoriser l’effet de surprise. Arc en bois de cerisier. Son pendentif pour éviter de se faire toucher par les attaques d’origines magiques qui n’engage pas un élément naturel. Accompagnée par Caslan son griffon.
Magie:

MessageSujet: Essai d'écriture   Dim 27 Oct - 1:33

     Bonsoir, voilà des fois je m'amuse à écrire et, bah je voulais saoir ce que vous pensiez du début? ^^' Voilà merci de vos commentaires ça m'aidera! 
Oui j'ai gardé mon personnage et ALORS?
----------
     «Au commencement était l’oeuf de vie, blanc, lisse et chaud. Il en sorti Gaïa, un dragon bleu, mère de toute la vie ici bas. D’elle jaillissait un feu bleu azur, aussi pur et puissant que l’océan. Gaïa eut deux fils enflammés, l’un rouge et l’autre jaune. Azraël le rouge était courageux, brave, droit et battant. Lui, ressemble à un Varan cracheur de feu rouge et dévastateur. Yenaël le jaune était calme, posé, réfléchi et malin. Il a l’apparence d’un phénix jaune d’or, et son feu ressemble au soleil, chaud mais brûlant.
     La déesse-mère divisa le monde en deux part égales et le leur offrit. Mais se jalousant mutuellement, les deux frères entrèrent en guerre l’un contre l’autre. Pour éviter de les voir être détruit, Gaïa fit en sorte qu’il ne puissent se blesser et leur feu s’annulèrent l’un l’autre. Leur armes devenues vaines ils cherchèrent un moyen de s’améliorer. 
     Alors, pendant le Long Sommeil de Gaïa, ils volèrent une écaille à leur mère endormie. Cette écaille combinée à une plume ou une dent donna naissance aux premiers être de feu dont les feu étaient le combiné. Et c’est ainsi que naquîrent Yann et Octave, les pères des deux Familles.»
Légende de l’Oeuf de Vie, Herrior.
«Lorsque la jalousie des frères sera dépassée,
Lorsque l’ivresse sera chez toutes les familles,
Gaïa émergera du Long Sommeil et nous donnera sa fille.
Les rôles seront inversés, 
La faible protègera la forte
Et lorsqu’ils seront à ta porte,
Ô roi, tu seras détrôné.»
Après la guerre, Herrior.

Commencement :
     Laissez moi vous raconter un histoire ; dans une clairière perdue au Sud du Royaume des rouges, se trouve une fille. Rien d’exceptionnel me direz vous, sauf que cette fille est assise en tailleur, les yeux fermés. Elle se concentre. Autour d’elle il y a une forêt de chênes qui semblent la regarder. Mais que fait-elle, à part avoir l’air d’une idiote? Elle essaye de faire un exercice mais elle n’y arrive pas. Donc oui j’ai l’air d’une idiote.
     Je crie un bon coup et ouvre les yeux. Comment mon maître s’y prenait-il? De tout ses exercices, c’était bien celui-ci qui me posait le plus de problème! Cela faisais quatre ans que j’étais arrivée chez lui et son épouse et ceci était la dernière étape de mon entrainement. Enfin cela faisait quatre ans qu’il m’avait recueillie.
     Mais je manque à tous mes devoirs, et comme pour chaque histoire il faut un personnage principal, je vous propose que ce soi moi, vu que je n’ai rien d’autre à vous proposez pour le moment. Je m’appelle donc Annya. Avant j’étais connue sous le nom de Myladu mais ce temps est révolu, Myladu est morte et il ne reste que moi.
     Myladu, c’était une jeune fille de la ville, issue d’une bonne famille et prévue à un grand avenir. Son père était le vainqueur du tournois des jeunes feux de son époque, et sa mère était la plus belle de toute les belles. Myladu était appréciée de tous les jeunes de son âge et plus particulièrement par le jeune Krônos qui fut rapidement désigné comme son promis par leur famille et cela ne pouvait pas plus les enchanter. Ils tombèrent amoureux et vécurent un amour sans failles.
     Comme vous le savez surement, c’est le jour du solstice d’été de notre quinzième anniversaire que se dévoile notre feu, celui qui décideras de notre vie et qui nous permettras de travailler et vivre dans nos chères petites sociétés. Autant vous dire que ce jour est accompagné d’une jolie petite cérémonie! Au cours de la journée, les jeunes s’embrasent au soleil. La couleur de leur feu et leur potentiel est ainsi révélé aux yeux de tous. Pour la plus grande joie des parents car la majorité du temps l’enfant est un savant mélange du potentiel de leur parents, une moyenne si vous préférez. Mais en mieux. Enfin en théorie, quelque fois il arrive des «accidents». J’en suis. 
     C’est donc ce fameux jour donc que je suis morte. Au début tout s’est déroulé correctement, Krônos fut le premier à s’embraser dans un indigo des plus majestueux et puissant. Nous étions tous fiers de lui, et moi je l’en aimais encore plus. Puis petit à petit les autres jeunes trouvaient leur feux, les jumeaux, Shanon... Plus la journée passait et plus j’étais impatiente de me connaitre moi aussi. Je me demandais de quelle couleur je serais? Violette aussi? Rose? Je n’espérais pas et je préférais encore mieux être entièrement rouge!
     En milieu d’après-midi, je ne m’étais toujours pas embrasée, et cela commençait à me faire un peu peur. Je me mettais au soleil, me gorgeant des rayons. Mes parents tentaient de me rassurer, mais une question s’insinuait dans mon esprit : Et si j’étais une Sans-Feux? Mais vers le début de la soirée, alors que le soleil se couchait au loin et que je désespérais d’être banale, le moment tant attendu arriva. Il fut si intense que je dû fermer les yeux. Une vague de chaleur me remplie et je sentais que j’étais complète, que c’était mon feu, que c’était moi. 
     Lorsque ce fut fini, j’ouvris les yeux. Avec la pénombre naissante tout le monde avait pu profiter de ma couleur qui était... Qu’elle était-elle déjà? Je voulais demander à mes parents qui étaient juste à côté de moi mais... ma mère pleurait dans les bras de mon père qui paraissait déçu, voire même outré. En regardant tout autour, tout le monde avait l’air gêné de me regarder. Je cherchais Krônos du regard et... Il me fuyait du regard ce qui me blessa plus que tout. Que se passait-il? J’allumais mes paumes pour regarder ma couleur et la réponse fut orange. Un orange parfait, la pire association qu’il existe! Choquée et tellement honteuse, je couru m’enfuir. J’aurais mille fois préféré être une Sans-feu. Le orange c’est pire qu’aveugle, c’est le feu le plus inoffensif et le plus inutile que les Dieux ait pu créer. Et j’en suis.

     Alors que je pleurais dans un coin, Krônos est venu me voir. Quand il fut près de moi, je l’enlaçais car je pensait qu’il venait me consoler. Il resserra les bras autour de moi et s’embrasa. Mon premier cris de douleur. Ce ne fut que le premier d’une longue série. Sur tout le corps, ses flammes me léchaient et me pénétraient. Il m’a violée, mordue, salie, possédée, torturée. Je ne comprenais pas pourquoi celui que j’avais aimé pendant si longtemps pouvait me faire ça. Quelque chose en moi s’est brisé en moi et j’en ai perdu la notion du temps. Je me suis évanouie et il a cru que j’étais morte. Il me laissa pour morte dans un ravin en dehors de la ville et j’appris plus tard qu’il est allé dire à tout le monde qu’il m’avait vue sombrer dans la mer depuis la falaise par laquelle j’aurai sauté, morte de chagrin et préférant mourir que de déshonorer ainsi ma famille. 
     C’est comme ça que je suis morte. Maintenant il ne reste rien de la petite fille, juste une croix blanche au bord de la falaise avec gravé sobrement mon nom. Tout le reste, il l’a brûlé.
     J’ai survécu car mes maîtres, en voyage d’affaire m’ont trouvée agonisant. Ils m’ont ramené chez eux, et m’on soignée comme ils le pouvaient. Je me suis réveillée deux mois plus tard, et suis tombée dans une grande dépression. J’ai eu du mal à m’en remettre mais aujourd’hui je vais bien. 

     Et me revoici donc dans cette foutue clairière à m’entrainer. Depuis que j’ai commencé, j’ai appris à appeler mon feu autant que je veux, à le contenir, le maîtriser parfaitement. Puis j’ai appris la particularité de mon feu; puisqu’il est parfaitement la moitié, l’alliance parfaite entre le jaune et le rouge, je peux le séparer, le scinder et contrôler deux feux différents. Classe non? Et la dernière étape c’est de faire apparaitre apparaitre mon feu sans avoir recours à mes mains. Si j’y arrivai, je cite: «il n’y aurait plus rien au monde qui te sois impossible...» Avouez que c’est tentant non?
     Je m’allonge dans l’herbe. C’est exténuant de se concentrer ainsi pendant des heures. Et décourageant de ne rien obtenir au final. Je m’accorde une pause et me mets à réfléchir la tête dans les nuages. Cette clairière était vraiment agréable à cette période de l’année... La pelouse est fraiche, les fleurs sont encore froissées et les arbres ont le vert que je leur préfère. Le vent agite leurs feuilles, caresse ma peau et apporte à mes narines une douce odeur de sous-bois. Mes cheveux flottent dans cette brise et je ferme les yeux pour profiter à fond de ce moment de paix.
     Un craquement de branche me fis sursauter. Sans bouger j’élargissais ma perception et capta la présence d’une biche qui broutait. Je me détendais et continua de me concentrer sur ce qui se passait autour de moi. Je sentais la sève qui remontait lentement les tiges, j’entendais les feuilles qui poussent, les oiseaux qui chantent et les battements du coeur de la biche. Tout semblait parfaitement à sa place. Je m’y sentais parfaitement intégrée, à cet équilibre parfait. J’étais calme et sereine....
     Un petit renard en feu apparut de derrière un arbre et fit fuir la biche. Il avançait sur les feuilles mortes sans les faire brûler. J’ouvris les yeux et le renard s’évapora en une gerbe d’étincelle orange. J’avais réussi! Je me mis sur pied et couru aussi vite que j’ai pu jusqu’à la maison de mes maîtres. J’allais pouvoir partir et recommencer à vivre.
«J’ai réussi!»

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Mérite ta victoire


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lalin Lusin
La Modo Sexyyy
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 22
Localisation : quelque part dans les environs de la Voie Lactée il me semble

Inventaire
Âge: 17
Arme(s) et/ou Familier: Arbalète, arc, épées, dagues enchantées par la foudre.
Magie:

MessageSujet: Re: Essai d'écriture   Dim 27 Oct - 14:38

Toujours aussi bien ! 8D

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Être pur dans un corps dépourvu, puisses-tu trouver l'équilibre et porter un regard sans haine. . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eôs Aurora
Reine des Animorphes
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 23

Inventaire
Âge: 35
Arme(s) et/ou Familier: Hasrat, dague et arc enchanté électrique
Magie:

MessageSujet: Re: Essai d'écriture   Mar 25 Mar - 9:26

Ce sujet date un peu mais je l'ai découvert que très récemment... Et je suis absolument fan ^^ une suite ?

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Tu ne te rends sans doute pas compte que tes moindres gestes sèment le désordre dans mon coeur avec une force comparable à celle d'un typhon... Je me sens comme un jeune homme qui découvre l'amour, j'ai beaucoup de mal à garder ces airs fiers que je me donne.

Hasrat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essai d'écriture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essai d'écriture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Premier véritable essai couture à la main.
» Débat : Votre rythme d'écriture
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» Une écriture pour le Rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'univers d'Amaranth :: Hors RPG :: Le rocher de la solitude-
Sauter vers: