L'univers d'Amaranth

Forum RPG
 

Partagez | 
 

 Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Ven 7 Fév - 19:26

Je courais à toute allure, sentant à peine le sol sous mes pied et le vent frais sur mon visage. La pénombre régnait et ma proie -que je chassais depuis des heures maintenant- pensait sûrement que cela me désavantagerait. Il avait tord. Un vampire voyait même dans les endroits les plus obscurs. Cela faisait des années que je désirais ardemment le tuer et cet enfoiré de Belzebuth réussissait toujours à m'échapper au dernier moment ! J'avais pourtant une dette à lui faire payer... Ta mort, Yvann, et le fait qu'il m'ait estropié pendant plusieurs mois, me rendant incapable de marcher, de manger et m'enlevant ainsi toute envie de vivre. Un choix s'était dès alors imposé : sacrifier une partie de mon âme et des vies innocentes pour accomplir ma vengeance ou bien m'avouer vaincue et te rejoindre dans la mort.

Je n'avais su renoncer à mes envies funestes. Anéantir complètement la vie de cet humain était tout ce qui me restait...  Alors j'avais pactisé avec le démon. Et cette rage en moi, présente depuis ta mort, s'était décuplée. J'étais déjà une vampire : une prédatrice aux crocs acérés. Mais avec la présence d'Azael dans mon corps, j'étais indéniablement devenue une bête.

Je courais, donc, sentant la distance entre ma proie et moi s'affaiblir. Nul doute qu'il était magicien pour m'avoir déjà envoyé un sort pernicieux, aussi malgré toute la confiance que j'avais en mes talents, je redoublais de vigilance.

C'est au détour d'un sentier égaré dans les collines de Zhall que le combat face à face débuta. Ce salopard essayait de rejoindre le royaume humain et de passer le Mur, mais lorsqu'il m'avait vu fondre sur lui il avait jugé inutile de prendre la fuite. Son large bâton de sureau dans la main gauche il frappa le sol à trois reprises et une faille se créa à même le sol. Un gouffre immense nous séparait, mais la jubilation me gagna. J'éclata de rire avant de lui cracher ces quelques mots :

- Que crois-tu, misérable humain ! Ce n'est pas quelques trous dans le sol qui vont m'empêcher de te raccourcir d'une tête ! Cette poursuite va enfin cesser et tu vas vite comprendre ce que les mots "souffrance" et "torture" signifient...

Sur ce, je pris mon élan et sauta plusieurs mètres au dessus du vide. Il n'avait prononcé la moindre parole et seul les battements de son cœur palpitant trahissait son affolement. Ses faiblesses physiques s'accentuaient de telles sorte qu'au milieu de sa course effrénée il trébucha contre une racine.
Son heure était venue. J'ouvris la bouche pour laisser la place à mes canines, et bondis une toute dernière fois sur ma proie, toutes griffes dehors. J'aperçu son sourire moqueur un dixième de seconde avant de le toucher. C'est alors que sa silhouette disparut...

Il n'avait jamais été là. Il avait juste décidé de m'épuiser avant l'assaut final. Un cercle tracé dans le sang d'une victime inconnue se matérialisa autour de moi. J'étais tombé dans son piège et c'était fini. Je ferma les yeux, attendant le supplice qui ne tarda pas à arriver. Un éclair zébra le ciel et parcouru tout mon corps. Je m'effondra à terre, inconsciente...

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆



Dernière édition par Eleonore Vladonovia le Lun 19 Mai - 21:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Oshiro
Citoyen
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma petite maison paumée

Inventaire
Âge: 17 ans
Arme(s) et/ou Familier: Un bâton
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Sam 8 Fév - 14:43

Je marche. J'ai l'impression de ne faire que ça depuis que je suis partis de chez moi, marcher. Faut dire que j'ai rien d'autre à faire. J'enverrais bien une lettre à Soa, mais je n'ai rien d'utile à lui écrire et je ne sais pas comment ça marche pour envoyer une lettre. Je demanderais. Je n'ai toujours trouvé personne de confiance et la séance futile de voyance de la sorcière Cassiopée ne m'a fait que perdre mon temps. J'avoue être encore bouleversé par ses propos et les deux grands évènements qu'elle m'a prédis. J'ai encore du mal à croire que je puisse être impliquer dans la guerre -même si je projette de la stopper avec l'humaine-. Au fond de moi, j'ai déjà commencer à me faire à ces idées... Surtout à celle que je devrais affronter mon frère et faire face au passer ainsi qu'à mon crime.
Alors que je rêvasse, je me retrouve dans des collines que je n'ai jamais vu. Attendez ...Oui ! C'est bien ça ! Je suis encore perdu. J'allais m'assoir pour me reposer qu'une odeur de sang m'a attiré. Par curiosité bien sûr ! Je me dirige vers cette odeur et vois une femme inconsciente, blessée. La voyant ainsi, je ne perds pas mon temps ! Je met mes deux mains au dessus d'elle, à quelque centimètres. Une lumière blanche s'en dégage et illumine sa plaie qui se referme petit à petit. Une fois ma guérison finie, je prend le temps de me reposer, enfin. Je m'adosse à un arbre pas très loin de la jeune femme et ferme les yeux prêt à sombrer dans le sommeil. Je constate que cela m'épuise toujours autant de soigner les gens, mais ce n'est pas pour ça que j'arrêterais de les guérir dès que je les vois blesser. Je sais que je devrais me méfier mais bon, c'est comme ça. Sans doute un moyen détourner de me faire pardonner pour mon crime....
En parlant de me méfier, je ne devrais peut-être pas rester bêtement là, à côté de cette inconnue plus âgée que moi et de race inconnue, on est en temps de guerre après tout -même si je l'oubli trop souvent-. Je me lève pour partir mais je suis pris d'un vertige qui me fait me rassoir direct. On dirait que je vais devoir rester ici un moment.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

I speak ~ in #DB1702
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Sam 15 Mar - 19:08

Quelques bruits étouffés, des odeurs diffuses, mes yeux qui ne voulaient décidément pas s'ouvrir... Je devais soit être morte, soit être en très mauvais état ! La bouche pâteuse et le regard dans le vague (je venais tout de même de me prendre la foudre), je réussis à m’asseoir et recouvris mon visage de mes mains.
Le fait d'entendre quelqu'un bouger non loin de là me réveilla totalement. Les sens complètement en alerte, je m’accroupis, retroussant les babines et montrant mes canines encore saillantes à l'inconnu(e), tel un animal blessé mais toujours prêt à se battre si besoin était.
Une migraine fulgurante m'assaillit et je tomba à terre en criant de rage et de douleur. J'avais l'impression de revivre mon cauchemar d'antan, quand mon ennemi juré m'avait touché au plus profond de la colonne vertébrale et que j'étais restée alitée des mois durant...
J'avais honte de m'être fait avoir ainsi, et encore plus d'avoir un témoin de mon incompétence.

Ma tête m'élança de nouveau à cette pensée. Cette souffrance fut telle que je grognais et serra mon crâne comme dans un étau. Mes ongles s’enfoncèrent dans ma chair comme dans du beurre ce qui m'arracha quelques larmes mais bizarrement me soulagea. Je me levai cette fois, le visage couvert de petite plaie saignantes, et mes yeux complètement dilatés se braquèrent sur l'observateur muet.

"Quoi ?!" lui-aboyais-je.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Oshiro
Citoyen
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma petite maison paumée

Inventaire
Âge: 17 ans
Arme(s) et/ou Familier: Un bâton
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Sam 22 Mar - 11:33

Je me tourne précipitamment vers l'inconnue que je viens de sauver, elle n'a pas l'air contente. J'hésite à lui préciser qu'elle me doit la vie. Je décide de me taire et de l'observer. Elle tombe en poussant un cri de douleur, ce qui me fait me lever direct malgré mon vertige. Elle a l'air d'avoir mal, à tel point qu'elle se blesse au visage. Elle me demande d'une façon assez agressive pourquoi je la regarde. Je soupire, un peu angoissé par sa présence et ses dents pointues je m'approche.

" Déstresse, tu veux ? Tu étais blessée et je t'ai soigné, mais vu comme tu as semblé avoir mal je me demande si je n'aurais pas raté une blessure... Tu veux bien me laisser soigner ta plaie au visage au moins ? "

Je reste quand même à distance respectable pour pas qu'elle ne se sente menacée ou je ne sais quoi. A vrai dire, je ne sais pas trop comment réagir. Je sens bien qu'elle est vampire, mais j'hésite à lui demander de m'aider à retrouver notre "territoire". Après tout je suis toujours perdu moi. Enfin, j'y était en peut-être avant de rencontrer Cassiopée et de me perdre à nouveau après. 'Suis trop doué. Je vais d'abord la laisser se remettre de ses blessures et me laisser la soigner. Comme elle me semble encore méfiante, je fini par faire ce que je fais trop rarement, me présenter le premier.

" Je suis Jin Oshiro, comme toi je suis vampire mais ça t'as dû le sentir. Et toi, c'est quoi ton nom ? "

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

I speak ~ in #DB1702
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Sam 29 Mar - 11:52

J'essaie d'analyser la situation, d'évaluer le danger, alors j'observe l'inconnu (qui se trouve être un homme). Il prétend m'avoir soigné, c'est peut être vrai, mais pourquoi l'aurait-il fait. Méfiante, je ne dis mot. Je n'ai pas vraiment envie qu'il m'approche, il est vampire certes, mais cela fait un moment que je n'ai pas côtoyé les gens de ma propre race. En fait, je vis un peu comme une Hermite, reclus dans mon immense domaine. Il me reste bien quelques serviteurs mais je leur ai ordonné de se faire les plus discrets possible, aussi je ne les vois jamais et c'est très bien ainsi. La compagnie m'insupporte. La seule présence à laquelle je consens est celle de mon ennemi juré. Seul son dernier souffle me libérera de mes tourments. Mais l'inconnu se présente et m'invite à parler. Que faire... Peut-être reste-t-il un peu d'humanité dans ce corps froid, et s'il m'a vraiment soigné je devrais lui répondre...

- Peu importe mon nom, lui dis-je, il ne te dira rien...

Je souffle un peu et essuie le sang qui coule encore autour de mon visage. Cela ne doit pas rajouter de gaieté à ma mauvaise mine, c'est sûr... Ma tête m'élance de nouveau et je ne peux m'empêcher de pousser un petit grognement. Je sens qu'il m'observe, les mains presque levés prête à l'emploi. Pourquoi refuserais-je de nouveau son aide ? Je me sers de lui et après, Ciao, je le plante là et tout rentre dans l'ordre. Oui, je vais faire ça.

- Tu peux me soigner si tu veux, rajoutais-je simplement. Je te... laisserais t'approcher.

C'est un peu maladroit, mais je ne sais plus comment l'on s'adresse poliment à quelqu'un...

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Oshiro
Citoyen
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma petite maison paumée

Inventaire
Âge: 17 ans
Arme(s) et/ou Familier: Un bâton
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Jeu 8 Mai - 20:27

Sa réponse ou plus tôt son absence de réponse semble logique. Visiblement, cette femme n'est pas des plus sociable, au moins elle place le cadre, avec sa froideur je devine qu'il m'est inutile d'essayer d'être poli. Et tant mieux, car la politesse et les manières, c'est pas du tout mon truc. Après un moment de silence durant lequel je ne cesse de l'observer. J'y peux rien, je suis comme ça. J'observe les gens, mine de rien le moindre mouvement peu donner un aperçu du caractère de la personne, mais surtout ses attentions, c'est pour ça que je quitte pas les gens des yeux. De toute façon je suis entraîné moi, j'ai fais que ça toute mon enfance, observer. Elle essuie le sang sur son visage. Elle pousse ensuite un petit grognement, je pense qu'elle a mal. Je décide de m'approcher pour tenter de la soigner. Je ne sais pas pourquoi j'y tiens tant, c'est normal pour moi. Quand je sens qu'elle va me regarder je m'arrête, comme si j'avais peur qu'elle ne m'attaque ou me gronde. Elle me regarde un moment comme si elle réfléchissait, j'ose imaginer qu'après que je l'ai soigner elle partira sans rien ajouter ou un truc comme ça. Dommage pour elle, elle va m'être utile. Je n'entends pas la manipuler ou quoi que ce soit ! Mais elle est vampire et sans doute mieux orientée que moi, remarque c'est pas bien difficile ça. J'ai besoin qu'elle m'aide à retrouver mon chemin jusque le "territoire" vampire... C'est fou ce que je hais ce mot.

Je m'approche donc d'elle, m'assois en face et la soigne. Après quoi je pousse un soupir d'épuisement. Déjà fatigué ? Je ne me rends pas toujours compte de l'énergie que demande le soin de telles plaies...
Je préfère attendre de voir ce qu'elle va faire avant de lui demander son aide. Il faut vraiment que je sois désespérer pour demander de l'aide, d'ailleurs ... Ah, que je déteste ça, devoir admettre que j'ai besoin d'aide...

" Voilà, j'ai guéris tout ce que je pouvais guérir, en somme, toutes les blessures que t'avais. "

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

I speak ~ in #DB1702
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Lun 19 Mai - 21:35

Cette fois j'arrive à sentir les effets de sa guérison. Son pouvoir... C'est fantastique ! Il le maîtrise, il n'y a pas de doute. Ma tête ne m'élance plus, je ne sens que les pulsations frénétique de mon cœur cognant dans ma poitrine. Je m'efforce de calmer tout ça et y arrive au bout de quelques instants. Mes pupilles sont moins dilatées et mes crocs raccourcissent de quelques millimètres. Je suppose que je ressemble plus à un individu civilisé maintenant (quoique ce comportement bestial me plaît également, au moins on oublie qui on est et on est moins sujets aux remords). Repensant déjà à mon comportement déplaçé avec le vampire mais étant trop fière pour m'excuser je me contente de le remercier d'un ton neutre, ce qui est en soi un gros effort. Il vient de me soigner pour la deuxième fois et ne bouge toujours pas. Il a pas l'air bien non plus. Je me lève avec difficulté, tout comme lui. Visiblement, ses pouvoirs extraordinaires demandent une contrepartie en terme énergétique. Ça paraît logique...

- Est-ce que ça va ?

J'ai rien trouvé de mieux à dire. J'ai l'impression qu'on sait tous les deux pas trop comment s'y prendre en société. Quand on y repense, à chaque fois qu'on ouvre la bouche c'est plus pour sortir des mots maladroits qu'autre chose. Ah, qu'il est loin ce temps où je vivais entouré de la haute bourgeoisie, à rire, à boire à la source (oui c'est bien ce que vous pensez que ça sous-entend). Quelle vie futile. Tous des hypocrites. Au moins ici, même si je parais malhabile ou grossière, je suis moi-même.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Oshiro
Citoyen
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma petite maison paumée

Inventaire
Âge: 17 ans
Arme(s) et/ou Familier: Un bâton
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Mar 15 Juil - 21:51

J'achève mon sort de guérison et j'observe ma "patiente". Je la vois se remettre de ses blessures, suivant du regard les étapes de sa légère transformation. Elle lâche un petit merci d'un air neutre, quelque chose me dit qu'elle n'a pas l'habitude de remercier les autres. Je me contente de lui sourire amicalement, un sourire assez léger. Je me sens faible et prit de vertiges passagers, j'ai trop usé de magie, mais c'était pour une bonne cause ! Elle se relève lentement elle aussi, ne semblant pas être au meilleur de sa forme. Sans doute est-elle fatiguée à cause de son précédent combat. Même si j'ai soigné ses plaies, je ne guéris pas l'énergie physique, ni magique. J'essaie aussi de me lever mais mes vertiges m'empêche de rester debout trop longtemps. J’abandonne et reste au sol.

" Est-ce que ça va ? "

Je me tourne vers l'inconnue d'un air assez surprit. Cela fait un moment qu'on ne s'est plus soucier de savoir si je vais bien ou non. Et là, c'est une inconnue dont je ne connais même pas le nom qui s'en inquiète ? C'est assez surprenant... Je ne parvient même pas à me forcer à sourire, je reste donc neutre et me contente de répondre un simple "Oui, ça va.. " sans doute peu convainquant, je l'avoue. Mais dans mon état actuel de fatigue, c'est pas facile de mentir. Et puis, je ne veux pas embêter cette femme avec ça. Je savais parfaitement que je serais fatigué en la soignant ! Alors, faut que je me débrouille ! Je dois juste trouvé un moyen de soigner efficacement en m'épuisant moins, et ça, c'est pas gagné !

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

I speak ~ in #DB1702
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Ven 5 Sep - 11:04

Nous sommes enfin debouts, bien qu'un peu chancelants, ce qui me paraît assez pathétique. Nous sommes des vampires à la fin ! La race la plus redoutable sur le continent. Et pourtant... Pourtant, nous sommes faibles car inévitablement liés à notre soif insatiable. Il nous est impossible de mourir de mort naturelle, même en nous laissant dépérir, mais cette soif, ce tiraillement dans nos veines, l'épuisement qui s'installe dans nos membres de plus en plus gourds... Voilà bien un fléau que nos comparses humains, animorphes, lycans ou encore ces satanés elfes, ne connaîtront jamais. Ils ne savent pas quelle chance ils ont...

Je jette un regard à cet étrange individu. Je ne lui dois certes pas la vie (j'aurais pu me débrouiller seule après tout), mais il m'a soigné, sans rien me demander en retour. Instinctivement, la méfiance s'installe. Ces années à errer seule dans mon domaine privé ne m'ont certainement pas aidé à réguler ma paranoïa. J'espère ne pas lui être redevable. Malgré tout, je lui dis "tu devrais te nourrir", comme si je m'inquiétais vraiment pour lui.

Je comprends à son regard horrifié que ce n'était pas une chose à dire. Alors, le voilà son grand secret. C'est un guérisseur ET un putain de végétarien. Encore un qui rejette complètement ce que nous sommes et qui croit qu'être altruiste lui permettra l'absolution. J'ai envie de réduire ses espoirs à néant, de lui crier que nous sommes des prédateurs et que nous n'avons pas le choix, que la vie est ainsi : fugace et intense pour certains ou injuste et terriblement longue pour les autres. Mais ce serait mal le remercier alors je me tais et lui tourne le dos.

"Si toi tu n'as pas faim, moi oui. Je vais chasser."

Il s'est raidi, je le sens sans même le regarder. Mais quoi ? Tout le monde n'est pas un bon petit samaritain.
J'observe le paysage alentour : je suis chez les animorphes. Mauvais plan... Je suis affaiblie, si je m'attaque à l'un d'eux, non seulement ce dernier ne risque pas d'apprécier mais il aura sûrement le dessus et ira avertir ses comparses. J'ai beau être une solitaire, je n'ai pas envie de détruire cette paix diplomatique si durement acqise entre nos deux peuples. Je me contenterais d'un animal. Un lapin peut être. Ou un chat sauvage.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Oshiro
Citoyen
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma petite maison paumée

Inventaire
Âge: 17 ans
Arme(s) et/ou Familier: Un bâton
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Mer 10 Sep - 19:48

Je reste là, debout à une distance respectable d'elle. Je suis toujours un peu fatigué, c'est bien que je tienne encore à peut près debout. Je continue de l'observer, je commence à croire qu'elle ne me fera rien. Je sais peu de choses sur elle, mais une chose est sûre ! Elle doit sans doute savoir plus de choses que moi et être mieux intégrée parmi les vampires que moi. Au moins, elle semble plus résigner à vivre comme prédatrice forcée de vivre en dépendant de la vie des autres. C'est une réalité, nous n'avons pas le chois, nous. On doit vivre comme ça. Mais moi, je me sens incapable de tuer qui que ce soit après... Ce qui s'est passé. Pourquoi je tuerais pour maintenir ma misérable existence ? Alors que je commence à plonger dans mes pensées, sa voix me ramène à la réalité. Voilà qu'elle me dit que je devrais me nourrir, comme si elle se souciait de moi. J'ai toujours du mal à y croire, à ça.
C'est vrai que ma maigreur a de quoi inquiéter, mais bon... Elle devrait s'occuper d'elle. Si elle apprend que je suis végétarien et à quel point je ne tiens pas à la vie... Elle va me mépriser, c'est sûr. Je préfère qu'elle me méprise après m'avoir aidé à retrouvé mon chemin. C'est égoïste comme pensée, mais au point où j'en suis, je me fiche d'être égoïste ou non, de toute façon ça m'étonnerais que je croise un vampire capable de supporter un lâche comme moi, qui ne fait qu'attendre la mort.

Moi, je ne bouge pas. Elle, elle me tourne le dos. Sans doute commence-t-elle à chercher une proie. En effet, les propos qu'elle me lance confirment ça.

" Si toi tu n'as pas faim, moi oui. Je vais chasser. "

Bah... Chasse ma grande. Tu veux que je dise quoi ? Moi je ne prendrais pas une vie pour maintenir la mienne, je ne changerais pas de point de vue. Pff... Elle a l'air plus douée que moi. Sans doute est-elle plus réceptive. Bah, elle a du comprendre depuis un moment que je touche pas à la viande. Je sais pas si elle s'imagine des raisons débiles. Dans tout les cas, la vérité ne changerait sans doute pas son jugement. Surtout, je n'ai à me justifier devant personne.

" Bah, bonne chasse alors. Je risque pas de t'être utile pour trouver une proie, et j'ai pas faim de toute façon. "

J'ai lâché ça un peu sans réfléchir, d'un air décontracté, presque blasé. C'était surtout pour lui répondre. Je sais pas comment ça marche une conversation normale moi ! Parler aux gens, ça a jamais été mon truc. J'espère juste que mon incroyable magnétisme ne m'attirera pas d'ennuis... Car oui, pour les embrouilles je suis doué. Surtout que si elle a deviner ce que je suis (végétarien), elle doit déjà ne pas beaucoup m'apprécier.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

I speak ~ in #DB1702
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Dim 21 Sep - 20:18

Je me retourne vers lui, sceptique. Il a bien dit ce que j'ai cru qu'il a dit ..? Pas faim, vraiment ? Mais tout transpire la souffrance chez ce type ! Particulièrement depuis qu'il m'a soigné...

Mes entrailles se serrent et la douleur me fait tanguer. Que dois-je faire ? Le planter là ou bien faire un bout de route avec lui ? Mouais, autant faire un choix intermédiaire. Je me retourne et lui dis :

-Je peux t'indiquer la route la plus proche si tu veux... Tout dépend de ta destination. Il y a un bois de ce côté-ci, si nous y allons nous tomberont sur un carrefour.

Regard perdu ou désabusé, je ne sais, mais l'un comme l'autre, il a l'air perdu et accepte ma proposition en hochant vaguement la tête.

Nous nous engouffrons alors dans la forêt, qui regorge de proies faciles : des tonnes d'oiseaux, de lapins et d'animaux de toutes sortes en tapissent les quatre coins. Rien de plus normal dirons nous, lorsque vous approchez du territoire animorphe. Mais lorsque cette cacophonie de bruitages, de croassement, de braiments, etc. cessent sur votre passage, rien de tel pour vous rappeler que vous êtes un monstre à leurs yeux.
Des baies d'une magnifique couleur vermeille alourdissent les feuillages des buissons alentours, aussi je me permets d'en cueillir plusieurs poignées que je fourre dans une bourse et j'en tends une à mon compagnon d'infortune.
C'est la main tendu que je sens quelque chose d'anormal. La température s'est refroidie tout à coup, de quelques Celsius seulement, mais je sais reconnaître quand ce phénomène n'est pas naturel...

C'est de la magie. Celui que je traque depuis des mois nous observe insidieusement d'une quelconque manière. Je le soupçonne d'utiliser un oiseau pour nous observer à travers ses yeux tandis qu'il reste tapis, bien au chaud dans sa cachette confortable. Je n'ai pas envie de lui donner satisfaction. Je donne les baies de manière tout à fait innocente à Jin avant d'attraper une dague.

En quelque seconde de la lance sur le seul oiseau qui ose se dandiner sur une branche. Un humain, même s'il est sorcier, ne saurait comprendre à quel point les pressentiments des vampires sont souvent fondés. Je n'ai touché l'oiseau que sur un flanc. Il est vivant et je sais qu'il me regarde encore. Je le ramasse et le porte avec un plaisir sadique à ma bouche. Je crois voir Jin se détourner tandis que je dévore le volatile vivant. La sang chaud dégouline sur mon menton mais je n'en ai cure. La satiété m'enveloppe et bientôt ma soif se fait moins oppressante...

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Oshiro
Citoyen
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma petite maison paumée

Inventaire
Âge: 17 ans
Arme(s) et/ou Familier: Un bâton
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Mar 23 Sep - 15:03

Je sens son regard se poser sur moi, elle a pas l'air de me croire... J'essaie de maintenir ce regard pour garder le peu de crédibilité qu'il doit me rester, mais je sais moi-même que c'est faux. J'ai faim, je crève la dalle même ! Mais je veux pas. Je veux plus tuer quoi que ce soit de vivant ! Je ne vois pas pourquoi je sacrifierais une vie pour sauver la mienne... Heureusement, elle ne prête pas attention plus longtemps à mon mensonge. Voilà qu'après un petit rappel de sa douleur, elle me propose de me guider. Voilà exactement ce que je désirais ! Retrouver mon chemin ! Par contre... C'est quoi déjà un carrefour ? Tant pis, quoi que ça puisse être ça va m'aider apparemment ! Je suis certain de savoir ce que c'est en plus ! Juste un oubli. Pas grave. Ça va bien me revenir. J'accepte donc sa proposition d'un simple hochement de tête, puis nous nous mettons en route.

Je la suis, observant la forêt, tout ces oiseau qui chantent qu'on entend que de loin car quand on est là ils se taisent et fuient. C'était comme ça aussi, dans la forêt où je vivais. Y'avais moins de piaf, mais y'en avait. Et eux aussi, ils me fuyaient.
Dans ma rêverie, je ne remarque pas tout de suite que la jeune femme s'est arrêtée de marcher le temps de cueillir quelques baies. Je la vois en manger quelques unes avant de me tendre les autres. Alors que je tend la main pour m'en saisir, je suis pris d'un frisson, la température vient de baisser là, non ? J'ai l'impression qu'il fait plus frais. Et elle, elle a l'air un peu bizarre. Comme elle me tend toujours les baies je les prend et le manges. C'est alors que je la voix se saisir d'un dague. Bien sûr, j'ai un mouvement de recul, faut se méfier de tout non ? Je sursaute quand elle lance l'arme tranchante sur un oiseau qui se trouvait juste derrière moi. Elle passe pour aller vers l'animal. Moi, je la suis du regard, silencieux. Je l'observe un moment. Elle ramasse l'oiseau, encore vivant. Elle le porte à ses lèvres et... Là j'ai cessé de regarder, mais faut être con pour pas deviner qu'elle le dévore vivant. J'ai tendance à oublier qu'elle, elle n'a aucun problème avec sa nature vampirique. Elle doit d'ailleurs me trouver bien pathétique, mais au point où j'en suis je m'en fou un peu.
J'attends qu'elle finisse, silencieux toujours. Je fais tout pour éviter de la regarder, mais aussi et surtout pour ne pas me concentrer sur l'odeur du sang qui bien malgré moi m'attire. Je me retourne alors vers les baies qui sont à seulement quelque pas de nous. J'en prend et en mange pour ne pas penser au sang. Hors de question que je laisse ma nature de vampire reprendre le dessus ! C'est déjà arrivé trop souvent. Je reste assit en tailleur devant le buisson et cueille une à une les baies que je mange. Je ne sens pas bien leur goût, j'en déduit que pour les autres races ces baies sont bonne, mais pour moi c'est fade. Elle ne va pas mettre trois ans à bouffer un si petit oiseau ! Elle va dire quoi après ma réaction ? Pff... J'me fais pitié sérieux.

" On y va ? " Je fini par demander après un moment assez long pour être certain qu'elle aie fini.

Peut-être même a-t-elle fini depuis encore plus longtemps. J'attends  sa réponse, toujours assit face au buisson des baies, sans lui lancer un regard. Je n'ai pas pris la peine de me retourner en lui parlant. Plus par honte de moi-même que par irrespect.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

I speak ~ in #DB1702
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   Mer 24 Sep - 9:10

Une sauvage. Voilà ce qu'on dirait. A croire que je n'ai jamais reçu d'éducation de la part des mes ancêtres. Que diraient-ils s'ils me voyaient  ?
Bah ! Que des vieux croulants qui sont morts maintenant. Pour la bonne cause, qu'on dit. Pour nous sauver de ce Trajan. Mais ce n'est pas Trajan qui me met hors de moi. C'est cet insecte, ce magicien !

J'essuie d'un revers de main le sang que j'ai barbouillé sur ma figure sans faire exprès en dévorant ce piaf avec satiété, puis je secoue ma tenue pour en faire partir les plumes. Je doit être un peu plus présentable maintenant, pourtant Jin ne se retourne pas. Il y aurait milles manières d'interpréter cela, mais je m'en fiche en fait. Je le connais pas, il me connait pas. On est simplement de passage.

- On y va ?me demande-t-il.
 
Je souffle un faible "oui" et passe à côté de lui, sans ménagement. Que dire d'autre. Il ne comprendrait pas les raisons de mon geste et l'impute sûrement à la malédiction de notre race : la soif. En tout cas, la fatigue s'amenuise et ma haine s'est momentannément apaisée. Le message était clair : le bougre m'a vu le dévorer. S'il était un véritable zoman, il a peut être même ressenti la détresse de l'oiseau tandis que j'aspirai son sang. Aaah, que c'était jouissif d'imaginer que ce coeur qui battait de moins en moins fort était le sien.

Après une dizaine minutes de marche, nous tombons sur le fameux carrefour. Quatre chemins et autant de directions menant aux royaumes alliés.

- Je me dirige par là, annonçais-je tout en poitant du doigt le sentier d'en face. Un panneau indiquait la direction du royaume Vampire.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'heure de la vengeance a sonné... [PV Jin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Heure du Cavalier a sonné [Comte, Glen] [13/03/42]
» l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija
» [Aesthetic écossais] Quand l'heure est à photoshop
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'univers d'Amaranth :: Le continent d'Amaranth :: 
Anamrùh
 :: Collines de Zhall
-
Sauter vers: