L'univers d'Amaranth

Forum RPG
 

Partagez | 
 

 Share - share - share !

Aller en bas 
AuteurMessage
Ardea
Citoyen
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 23/03/2014
Localisation : Isla Draconica

Inventaire
Âge:
Arme(s) et/ou Familier:
Magie:

MessageSujet: Share - share - share !   Ven 3 Oct - 13:28

BON, y a pas mal de flood pour rien dire ;p je dis pas que c'est pas bien, ça détend, etc. Mais dans ce topic, le but est de parler de nos dernières lectures, qu'ils soient des coups de coeur ou que vous les considériez comme des navets monumentaux ! DONC PARTAGEONS LES AMIS Very Happy

Je commence ! Le dernier livre que j'ai lu est L'égaré de Lisbonne, de Bruno d'Halluin, aux éditions Gaïa. Il est plutôt récent (février 2014) et fait environ 250 pages.



Je le conseille pas à tout le monde (même si tout le monde est capable de le lire, c'est pas le problème) mais les férus de romans historiques y trouveront leur compte avec ce bouquin-là Wink

Le résumé : Joao Faras, cosmographe du roi de Portugal, embarque comme médecin à bord d'une armada en route pour l'Inde. Nous sommes au temps des grandes découvertes mais aussi des sombres maladies, des conflits géopolitiques et des guerres de religions. L'égaré de Lisbonne, c'est un récit qui nous bouscule, nous fait chavirer entre terres exotiques et mer capricieuse, entre l'Ancien et le Nouveau Monde...

Un ouvrage intéressant pour les thèmes traités (on apprend vraiment pas mal de choses, notamment sur la place dominante du Portugal à cette époque, l'expulsion des juifs en Espagne, qui vinrent se réfugier plus tard au Portugal, etc.) avec un style d'écriture, ma foi, assez limpide (pas besoin de s'arracher les cheveux pour du vocabulaire qu'on comprend pas comme dans Le trône de Fer par exemple :p). En prime : une intrigue autour du vol d'une carte maritime (événement qui a réellement eu lieu au XVe siècle).

Si vous avez des questions, n'hésitez pas.
Si, PAR LE PLUS GRAND DES HASARDS, vous l'avez lu aussi, votre avis et le bienvenue ! Sinon, je laisse la place au livre suivant  cheers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore Vladonovia
Citoyen
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 19/11/2013

Inventaire
Âge: 102
Arme(s) et/ou Familier: des armes qui se dissimulent bien
Magie:

MessageSujet: Re: Share - share - share !   Dim 19 Oct - 11:47

Bon, je continue, ça m'entraîne pour mon futur métier et je me rappellerais mieux de mes nombreuses lectures Wink
Je vais donc vous présenter un livre de la rentrée littéraire, mais pas n'importe lequel, un livre dont l'auteur est chinois : La route sombre, de Ma Jian.



Autant vous dire tout de suite que ce récit m'a hautement perturbé (vhan pourra en témoigner ahah). Il ne s'agit pas d'une lecture facile. Entendons-nous bien, le style d'écriture est typiquement asiatique et contemporain donc une suite de phrases sujet-verbe-complément, des tonnes de descriptions qu'on peut qualifier de crûes (oui, vraiment très crûes...) mais qui n'alourdissent pas le récit, bref, en soi, il n'y aucune difficulté pour le lire. Et puis j'aime particulièrement ce style d'écriture asiatique : lisez du Minh Tran Huy, Thûan, Murakami !

Le sujet exploité, par contre, est nettement plus délicat. Il s'agit de dénoncer la politique de l'enfant unique et comment elle a été mise en place en Chine. C'est un sujet tabou, donc forcément l'auteur s'est exilé, far far away, pour éviter les représailles avec le gouvernement chinois. Il vit dorénavant à Londres où il s'est marié avec sa traductrice ( I love you c'est meugnon). Mais le récit, lui, est pas du tout, mais alors pas du tout mignon.

On suit les pérégrinations d'un jeune couple de paysans : Meili et Kongzi (Kongzi qui est, par ailleurs, le petit fils de Confucius à la 76e génération). Tous deux ont une fille : Nannan, qui au début du roman a 2 ans, et qui en aura 11 à la fin de ce dernier.

Je ne sais pas comment vous dire ça autrement : si vous êtes une femme, il ne faut pas avoir peur des accouchements forcés, des meurtres d'enfants, de foetus avortés et autres joyeusetés dans le genre. Et encore ! Sans parler des viols et des camps de travaux forcés. Une femme en chine, n'a aucun pouvoir sur son propre corps : elle doit sans cesse vivre entre le désir de son mari, qui généralement veut avoir un fils, et le contrôle de l'état sur son propre vagin. [HS : Lisez ou allez voir la pièce Les monologues du vagin !]

Si on arrive à passer outre tout ça, je dirais que c'est un très bon livre. Je ne pense pas que l'intention de l'auteur ait été de plaire à un large public. Il dénonce, avec haine, avec force, dans un langage neutre, et ça nous percute. Je n'ai pas aimé ce que vivent les personnages mais c'est la dure réalité et on doit faire avec. J'ai une certaine admiration pour l'auteur d'ailleurs, qui risque sans cesse sa vie et celle de sa famille restée en Chine pour essayer de faire avancer les droits de son propre peuple.

Revenons au roman ! Notre petite famille, pour éviter les foudres du planning familial, décide de quitter leur foyer en quête d'une terre meilleure, c'est à dire un lieu où l'on peut mettre au monde son enfant et l'élever. Un long voyage les attends, et on découvre le quotidien des résidents chinois, les répercussions de cette nouvelle loi sur leur façon de vivre, etc. Ils arriveront notamment dans une ville surnommé "Commune céleste". Pourquoi un tel nom ? Car il s'agit d'un véritable dépotoir, une ville pleine de déchets et autres substances toxiques qui rendent les hommes stériles. Si les hommes sont stériles, alors plus besoin de craindre de tomber enceinte, n'est-ce pas ? C'est aussi le rêve de Meili.

J'ai trouvé intéressant de lier ce passage du roman à une vidéo que m'a fait découvrir Neige la voici :



Bon et bien, considérez que le sentiment éprouvé en regardant ces images sera sûrement le même à la lecture de La route sombre.

N'hésitez pas à réagir à ce post ! Sinon, place au prochain livre.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eôs Aurora
Reine des Animorphes
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 23

Inventaire
Âge: 35
Arme(s) et/ou Familier: Hasrat, dague et arc enchanté électrique
Magie:

MessageSujet: Re: Share - share - share !   Mar 21 Oct - 20:47

Celui-ci va être plutôt court er radical parce que dans l'ensemble je n'ai pas aimé ahah, il s'agit de L'été des noyés, de John Burnside.



Le récit se déroule en Norvège dans une petite île du Nord dont le nom est imprononçable. Nous suivons la jeune Liv Rossdal, fille d'une célèbre artiste-peintre qui a décidé de vivre recluse en Norvège pour cultiver son art. Liv, qui a 18 ans et vient de terminer ses examens, est une grande solitaire qui a pour seul ami un vieil homme (un voisin en fait) qui croit au folklore de la région. Or, cet été-là de mystérieuses noyades ont lieu : on chuchote tout bas qu'il s'agirait de la huldra, cette créature surnaturelle qui envoûte les hommes pour mieux les tuer. En gros elles apparaissent comme ça :

Spoiler:
 

Mais en vrai elles ressemblent plutôt à ça :

Fort charmant, n'est-ce pas ?:
 

On évolue donc on fil du récit, dans cette atmosphère de solitude, parmi ces grandes contrées désertiques.

Les plus :

  • John Burnside, qui à la base est un poète norvégien, a un style d'écriture sensationnel en ce qui concerne les descriptions de paysages ou les peintures de la mère de Liv. On s'y croirait et on en redemande !

  • les digressions sur la peinture et le mythe concernant son origine (qui remonterait à Narcisse) sont très intéressants ! (noooooon, je ne dis pas du tout ça parce que j'ai pris option Art, c'est fauuuuux :p)

  • on comprend au fur et à mesure, que nous évoluons entre le réel et l'imaginaire de Liv, qui a tellement bien intégré le folklore norvégien qu'elle croit voir des choses surnaturelles. Le thème du rêve et du réel n'est peut être pas assez exploité, ce qui me fait rebondir sur les points négatifs maintenant !


Les moins :

  • une atmosphère de mystère qui commence à devenir pesante

  • des péripéties qui concernent le père naturel de Liv qui n'ont absolument rien à voir avec l'intrigue et qui, très franchement, me paraissent inutiles

  • une psychologie des personnages qui laisse fort à désirer (Liv interprète le moindre geste de tout un chacun, c'est ... trop.)

  • on reste sur notre fin.


Je ne le conseille pas particulièrement mais je ne le déconseille pas non plus. Je pense (et cela reste mon avis personnel) qu'il y a peut être un problème au niveau de la traduction. Le récit, dans sa langue d'origine, est peut être magnifique et beaucoup plus prenant. Malheureusement, je ne peux le lire en norvégien pour confirmer cette hypothèse.

Place au prochain livre  sunny

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Tu ne te rends sans doute pas compte que tes moindres gestes sèment le désordre dans mon coeur avec une force comparable à celle d'un typhon... Je me sens comme un jeune homme qui découvre l'amour, j'ai beaucoup de mal à garder ces airs fiers que je me donne.

Hasrat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argawaen Ly'llandril
Citoyen
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 27/02/2013
Age : 23

Inventaire
Âge: 90
Arme(s) et/ou Familier: Le sabre d'Arga.
Magie:

MessageSujet: Re: Share - share - share !   Ven 24 Oct - 19:58

Un vrai régal ! Le liseur du 6h27, de Jean-Paul Didierlaurent !



C'est avec un sourire aux lèvres -le même qui a accompagné tout le récit- que l'on ressort de ce livre, en paix avec l'humanité entière (oui, c'est un éloge, parfaitement). On ne le lit pas, on le dévore, littéralement.
C'est l'histoire de Guylain Vignolles dont le boulot est de pilonner les livres. Pour les 3/4 d'entres vous qui ne prévoient pas de carrière dans le monde du livre, pilonner c'est le jargon pour dire DÉTRUIRE

Il n'aime pas son métier, il n'est pas à l'aise avec les autres, il se confie à son poisson rouge quand il rentre le soir, son seul ami est un cul-de-jatte... Bref, "vilain guignol", comme le surnommaient ses camarades à l'école, n'a pas vraiment l'impression de réussir sa vie. Son lot de consolation ? Récupérer des feuilles des livres qu'il pilonne et les lire devant les passagers du RER de 6h27...

Je raconte rien d'autre parce que c'est à découvrir et que c'est juste... génial !

D'autres plus : il s'agit du premier roman de Jean-Paul Didierlaurent, mais ce dernier a été lauréat à deux reprises du prix Hemingway pour ces nouvelles, et la maison d'édition qui édite Le liseur du 6h27 est Au diable vauvert. Fais ta bonne action : achète ce livre dans une librairie indépendante pour soutenir cet éditeur indépendant, tu ne le regretteras pas Very Happy

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Arga en tenue de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadi-chan
Citoyen
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 23

Inventaire
Âge: 26
Arme(s) et/ou Familier: Trident, fouet
Magie:

MessageSujet: Re: Share - share - share !   Lun 3 Nov - 12:31

Quoi de mieux, quand je vais vous présenter un manga d'horreur, que de poster avec ma petite Sadi Twisted Evil ça tombe bien en plus, c'était récemment Halloween !

Voici Tomié de Junji Ito :



Certains d'entre vous connaissent cet auteur incroyable par le biais d'une autre oeuvre incontournable Spirale

Spirale:
 

J'ai effectivement découvert Spirale en premier, grâce à Meda, mais je ne vous en ferais pas la critique, Meda le fait très bien dans le blog qu'elle tient conjointement avec Crystal et dont j'ai oublié le nom (les filles, si vous voulez vous faire de la pub, mettez donc le lien dans le post suivant Wink ).

Âmes sensibles s'abstenir ! Malgré les avertissements répétés de Meda à propos de Spirale (oeuvre très... particulière), j'ai craqué, je l'ai acheté, je l'ai dévoré et OUI J'AIME LES MANGA VRAIMENT BIZARRES. Le même phénomène s'est produit avec Tomié : un vrai récit d'horreur qui vous donne pleins de frissons (de dégoûts bien sûr), mais impossible de le lâcher des mains avant d'avoir lu le manga jusqu'à la fin. Il faut savoir que ce sont de gros recueils d'environ 700 pages chacun, pas de frustration donc devant la brieveté des mangas classiques. La structure est également la même pour les deux oeuvres : une trame principale divisé en plusieurs histoires (une par chapitre), plus ou moins indépendantes les unes les autres. Un peu difficile donc de résumer, je vais faire trèèèès court :

Nous suivons Tomié, une jeune fille qui, au début du manga, se fait découper par ses camarades de classes. (pour plus de détails, je vous laisse le lire). Les hommes sont irrémédiablement attirés par elle jusqu'à en devenir fous et vouloir inmanquablement la tuer. Mais Tomié ressuscite à chaque fois...

Je pense qu'il est préférable (pour ceux que le manga intéresse) de vous laisser découvrir la suite par vous même, je vais juste poster quelques images pour que vous puissiez vous rendre compte du style de l'auteur (les planches les plus bizarres seront en spoiler, vous êtes prévenus).



Spoiler:
 

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 

affraid affraid affraid affraid affraid affraid  affraid  affraid  affraid

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

De toutes les aberrations sexuelles, la pire est la chasteté.
Mmmmmmmh !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kit
Citoyen
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 23
Localisation : Canapé <3

Inventaire
Âge: 12
Arme(s) et/ou Familier: Théier Maraudeur
Magie:

MessageSujet: Re: Share - share - share !   Lun 10 Nov - 11:00

Elle passe son temps à se faire découper en fait ? Oo'
Tu me fais une fiche pour le blog ? Smile
Babouilles <3

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Les règles existent pour être transcendées
(Kit, animorphe à problèmes)

Qu'est ce que la folie ? Existons nous nous-même ? Ne sommes nous pas l'enveloppe d'un autre ? 
(Kitty, chaton-philosophe)

Notre côté sombre n'est rien de moi que nous-même 
(tiK, part de l'Envers)
Miaw :]  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Share - share - share !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Share - share - share !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exp. Share
» That's because we share the same blood, Jude&Alice
» Share me some of this
» We share the same blood, and it's danm cold. [Feat. Enora]
» How small a part of time they share, that are so wondrous sweet and fair!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'univers d'Amaranth :: Hors RPG :: Taverne-
Sauter vers: